Séance coiffeur et Tres Ojos

Le séjour à Saint Domingue se poursuit toujours aussi agréablement. Après avoir fait la connaissance d’une nuit dominicaine dans plusieurs clubs de la ville et pris une claque avec une séance de tirs au pistolet en bords de mer, nous laissons redescendre les cousins de leur décalage horaire. C’est l’occasion, à quelques jours de la célébration de passer chez le coiffeur. Comme tout coiffeur dans un pays étranger c’est une expérience. J’avais vu passer Sam en Tunisie et à chaque fois c’est une belle histoire. Si j’ai moi-même des cheveux un peu longs lorsque je les laisse pousser, mon cousin a une véritable tignasse toute folle sur la tête. Le passage à la mode dominicaine n’est pas aisé, mais il parvient à lui donner une très belle allure malgré ses réticences. Une belle coupe affinée sur les côtés et encore de beaux cheveux sur le dessus. Ensuite vient le tour de la barbe qui se voit taillée, assez fine. Un beau collier jusqu’au menton.
Ensuite vient mon tour de passer sur le siège du coiffeur, ressemblant étrangement à un très bon ami à moi, Claudio. Pas très grand, bien musclé et avec une tête laissant penser qu’il ne faut pas venir l’embêter. On se rend vite compte qu’il est très sympathique et surtout un professionnel réalisant un travail de précision. Je n’ai jamais rencontré un coiffeur passant autant de temps sur mes cheveux. Il passe à la tondeuse, puis au ciseau, il s’attaque à la barbe, puis revient à la tondeuse sur les cheveux pour égaliser le moindre cheveu qui dépasse. L’exercice se terminera par une magnifique taille de la barbe à la lame. Il vent frotter dans les moindres détails, il change la lame 5 fois pour lui donner la forme souhaiter. Il terminera par un dessin au niveau de la barbichette, pas la partie la plus à mon goût mais sûrement la partie taillée avec le plus de détails.
Pendant ce temps les filles passent à la manucure-pédicure avec la femme du coiffeur qui est venu pour l’occasion dans la même boutique. Je ne passerais pas sur l’ensemble des étapes mais le passage du disque de ponceuse et du sucre au savon semble avoir fait le plus grand bien à ces dames. Je garderais l’idée du sucre pour le gommage…

Après une courte sieste, le temps que les cousins se préparent à arriver, nous partons en direction de Los tres Ojos, les trois yeux. Sur un fond de AC-DC, toute fenêtres ouvertes dans le 4*4, lunettes de soleil sur le nez.

Leave a Reply