Olimpo

Au réveil de mon premier matin chez Fé, nous allons faire quelques pas aux alentours. Elle habite à Olimpo, un quartier à l’ouest de Santo Domingo. Sur ces petites maisons d’1 étage, rarement 2, la première chose qui saute aux yeux c’est la diversité des couleurs. Chacun y va de son imagination avec ses économies quand il le peut pour repeindre les murs dans des couleurs plus vivantes les unes que les autres. Cela donnera de magnifiques photos avec les rayons de soleils aux bonnes heures. Pour le moment, plutôt en découverte et surtout se baladant seul, il ne vaut mieux pas se rendre trop visible. Ce sera pour une autre fois.
La deuxième chose marquante ce sont les fers forgés. Il y en a sur toutes les maisons, sans exceptions. On en trouve sur l’ensemble des fenêtres, portes. Chaque petit terrain est entouré de grilles et par moment de barbelés sur les hauteurs.

Cela ne veut pas dire grand chose, mais chacun dégage au moins la sensation de vivre heureux. Les sourires fleurissent dès que l’on se tourne vers quelqu’un ou que l’on appelle un marchand de rue avec une brouette remplies de fruits et d’avocats. Pour cette fois ce sera fruits de la passion et une sorte de petite cerise, ayant plutôt une chair proche de la pêche… Elles feront mon régal dès le retour à la maison.
Je n’avais jamais vu de manguier jusqu’à mon arrivée à Saint Domingue. C’est un arbre plutôt discret lorsqu’il porte ses fruits, il faudra revenir pendant la saison de la floraison. Actuellement de sont de longues feuilles vertes sur un arbre qui monte relativement haut. Il à l’air de plutôt bien résister et surtout de pousser un peu partout.
Une fois ouvert, la chair est orange, presque fluo. Un peu filandreuse la chair est autant juteuse que sucrée, c’est un régal de plonger la tête et de sentir couler son jus autour de la bouche et le long des bras.

Leave a Reply