Réveil sur le Mékong

Nous sommes maintenant au Cambodge dont je vous parlerai très bientôt, avec Marianne et Jérôme qui ont profité d’une bonne nuit de sommeil, au calme de cet hôtel.
Revenons sur le Mékong dont les couleurs n’ont pas montrées tous leurs secrets au coucher du soleil.
Peu avant 5h quelques personnes se lèvent sur le bateau, le ciel commence à revêtir ses couleurs pour le lever du soleil. La nuit noire est passée au bleu clair, turquoise presque. C’est le soleil qui approche avec quelques nuances d’un jaune léger.
Le temps d’ouvrir un peu plus les yeux et j’aperçois un long nuage placé dans la ligne du soleil à venir, il démarquera beaucoup de photos en 2 belles formes souriantes. Les couleurs changeront alors rapidement, le bleu laissant de plus en plus de place au jaune venant déborder entre les arbres. Le soleil restant lui encore caché quelques instants. Les barques se réveillent tôt aussi, les gens travaillent sur la rivière depuis déjà bien longtemps, quelques unes venant se placer dans la lumière montante pour poser des filets derrière notre bateau.
6h, le soleil fait maintenant son apparition à travers les arbres, il déborde le ciel de couleurs qui passe alors du noir puis jaune dans beaucoup de teintes sans approcher l‘orange, blanc pour cette boule de feu, et enfin toutes les teintes de bleu-vert au bleu remontant dans le ciel parsemé de ce long nuage qui se dissipe maintenant. Le soleil apporte très vite beaucoup de chaleur mais aussi un petit vent du matin.
Notre bateau reprend alors la route, à contre courant pour remonter jusqu’à un premier marché flottant.
Le soleil est encore léger, rasant presque la mer, le fleuve plutôt, pour mettre en couleurs des bateaux déjà bien actifs. Les fruits et légumes sautent de bateaux en bateaux, passant par de plus petites embarcations qui les ramèneront sur terre. Ce sont de belles couleurs qui voyagent sur ces bateaux, des fruits du dragon, bien rouges, des noix de cocos fraiches d’un vert légèrement tacheté, des mangoustans à la coque presque noire etc. Il y a aussi le bateau restaurant (il faut ici y voir une simple coque avec un moteur) qui propose des soupes aux marchands restant sur leurs navires plusieurs jours durant. Et enfin la petite épicerie qui vendra tout le nécessaire non alimentaire.
Nous quitterons ensuite le bateau pour se retrouver, seuls, sur une longue embarcation nous conduisant à travers un nouveau marché flottant, plus poche, plus grand puis jusqu’à un village de tissage de vanneries. On se reposera dans une maison dans laquelle la dame s’impatientera lorsque notre guide lui prendra son travail pour nous le montrer. Je serai alors plus loin à regarder les enfants courir dans la ruelle, venir me sourire et s’attarder autour d’une grand-mère faisant griller de bien alléchantes brochettes de porc sur un mini barbecue en terre cuite.

Leave a Reply